Fujifilm vs Kodak : la lutte pour la survie dans l’industrie de la photographie

Dans l’industrie de la photographie, Fujifilm et Kodak ont longtemps été des géants, mais leur destinée a pris des chemins différents. Alors que Kodak a fait faillite en 2012, Fujifilm a réussi à survivre et à se réinventer. Dans cette vidéo captivante de la chaîne Asianometry, nous découvrons les raisons derrière le succès de Fujifilm et les erreurs qui ont conduit à la chute de Kodak.

L’histoire de Fujifilm remonte à 1934, une époque où le Japon ne produisait pas encore de pellicule. Les fabricants de l’époque pensaient que le climat local n’était pas propice au développement de films. Cependant, Fujifilm a persévéré et a finalement réussi à commercialiser ses premières pellicules en couleur après 14 ans de travail acharné.

Pendant ce temps, Kodak dominait outrageusement le marché de la photographie. Les produits de Fujifilm étaient même considérés comme de qualité inférieure par rapport aux films du géant américain. Mais dans les années 1970, Fujifilm a rattrapé et même dépassé Kodak sur le plan technologique. La société japonaise a réussi à s’implanter sur le marché américain et est devenue l’un des principaux sponsors des Jeux Olympiques de 1984 à Los Angeles.

Pendant cette période, Kodak a intenté de nombreux procès contre Fujifilm pour concurrence déloyale, mais sans succès. Les deux sociétés avaient anticipé l’arrivée du numérique dans l’industrie de la photographie. Kodak était même en avance avec un prototype d’appareil photo dès 1975 et un capteur numérique de plus d’un million de pixels en 1984. Au début des années 2000, Kodak était même le leader du marché des appareils numériques.

Fujifilm, de son côté, a lancé son premier appareil photo numérique, le DS-1P, en 1988. Cependant, la vente d’appareils photo n’est pas un business rentable. Les consommables, comme les pellicules, sont souvent bien plus lucratifs. C’est là que réside l’importance des pellicules pour Fujifilm et Kodak.

La clé du succès de Fujifilm réside dans sa diversification. Au fil des années, l’entreprise s’est diversifiée dans le domaine de l’imagerie médicale, des médicaments, des imprimantes et des lecteurs de CD. Kodak, en revanche, s’est obstiné à rester concentré sur la photographie. La diversification de Fujifilm lui a permis de compenser le recul de l’argentique, tandis que Kodak a finalement fait faillite en 2012.

Il est intéressant de noter que dans les années 2000, la division image de Fujifilm ne représentait plus que 19% de son chiffre d’affaires total, alors qu’elle représentait 54% en 2000. Le renouveau de Fujifilm ne s’est pas fait sans difficultés, avec de nombreux licenciements et restructurations.

En conclusion, la survie de Fujifilm dans l’industrie de la photographie est due à sa capacité à se diversifier et à s’adapter aux changements technologiques. Alors que Kodak s’est obstiné à rester concentré sur la photographie, Fujifilm a su saisir de nouvelles opportunités. Cette vidéo de la chaîne Asianometry offre un aperçu fascinant de l’histoire de ces deux géants de la photographie et des leçons à en tirer.

mentionslegales ph